Et si je pouvais remonter le temps ?

C’est en voyant la photo de la DeLorean de Emett Brown dans Retour vers le Futur, sur la page facebook du blog de L&L (mais un peu aussi en regardant un épisode de One Tree Hill ce matin, et je n’ai pas honte ! Dans lequel Nathan et Mouth discutent et où ce dernier dit : « Si je pouvais revenir en arrière je me demande si je ferais les mêmes choix » [8×05] ; Oui j’ai de bonnes références :)) que cette question m’est venue …
Et si comme dans le film, on pouvait remonter le temps et modifier ne serait-ce qu’un seul élément pour que notre vie toute entière en soit changée. Une nouvelle perspective, des possibilités différentes et un tout autre dénouement.

Et si je pouvais remonter le temps, est-ce que je ferais les choses différemment ?

C’est une question que je me suis souvent posée, mais que je me pose bien plus depuis quelques temps, alors que tout va bien (moi contradictoire ?).
Si je devais répondre sans réfléchir j’aurais presque envie de dire oui (contradictoire bis). Je changerais probablement un tas de choses.
Mais avec le recul et un minimum de réflexion je me dis que finalement les choses sont merveilleuses telles qu’elles sont, alors pourquoi en changer ? Ces choix que j’ai fait, les erreurs que j’ai pu commettre, les choses qui me sont arrivées (indépendamment ou non de ma volonté) font ce que je suis aujourd’hui (une fille gentille avec un caractère de merde cochon, mais je m’améliore promis !) et c’est sûrement grâce à ça qu’à l’heure actuelle je peux écrire cet article de l’autre bout du monde, au Canada.

Mais il y a des jours où je me dis que j’aimerais changer juste une chose pour voir. Pas parce que ma vie craint, mais par curiosité. Je me demande ce que ma vie aurait pu être si j’avais changé juste un tout petit détail de rien du tout. Si j’avais pris d’autres décisions. Pour voir si ce sont réellement les choix que j’ai fait qui m’ont conduit là aujourd’hui ou si tout était déjà tracé, si tout était déjà écrit d’avance et que peu importe les décisions, c’est là où j’aurais dû être.

Est-ce qu’il suffit de changer une toute petite chose, même la plus insignifiante à nos yeux pour que tout se transforme ?  Est-ce que si un jour j’avais tourné à droite au lieu de tourner à gauche mon avenir aurait été grandement modifié ? Est-ce que si je n’étais pas aller à cette soirée d’Halloween organisée par ma promo de l’IFSI je serais quand même en couple avec l’homme qui partage ma vie aujourd’hui ? Est-ce que si on était allé à Montréal plutôt qu’ici à Québec on aurait aussi bien réussi nos stages ? Est-ce que si je n’avais pas été sur les forums j’aurais fait la connaissance des ces gens extraordinaires qui vivent actuellement à Montréal ? Est-ce que si je n’avais pas été à Québec j’aurais rencontré ces gens merveilleux que je côtoie aujourd’hui à Québec Est-ce que si j’avais fait un autre métier qu’infirmière je serais partie à l’autre bout de la Terre ? Et si j’avais croisé d’autres personnes sur ma route Des questions comme ça j’en aurais des tas…

Certaines réponses je les connais déjà, elles sont évidentes. Si ça ne s’était pas déroulé comme ça, les choses auraient été grandement différentes, je ne vais pas me voiler la face. Chéri ne serait sans doute pas devenu mon chéri, je ne serais probablement jamais partie m’installer à Québec si je n’avais pas été infirmière (quoi que ?), je n’aurais pas fait la connaissance de toutes ces personnes supers …
Cela dit, rien que je ne pourrais faire maintenant ne pourrais changer ça, et tant mieux ! Parce que les choses telles que je les vis me conviennent parfaitement, je n’ai pas à me plaindre de quoi que ce soit, de qui que ce soit.

Et puis finalement, j’arrête de réfléchir et je me dis que les choses arrivent pour une raison, une raison qui ne dépend pas forcément de notre volonté. Si quelque chose arrive c’est que ça devait arriver. Si je n’ai pas obtenu une chose, c’est que je ne devais pas l’avoir, ou que ce n’était pas le bon moment et que je l’aurais peut être plus tard. Rien n’arrive (ou n’arrive pas) par hasard, en tout cas c’est ce que moi je me dis !
Et là quand je regarde autour de moi, que je regarde par la fenêtre et que je vois les feuilles au sol, annonçant l’arrivée très proche de l’hiver (même de ça j’arrive à m’en émerveiller, cet émerveillement naïf et innocent que j’avais perdu en Corse), le froid qui s’installe tout doucement, les journées qui sont grandement raccourcies, et quand je repense aux magnifiques couleurs qu’il m’a été permis de voir cet automne (même si ça a été bien trop court à mon goût), à toutes les choses que j’ai faites depuis que je suis ici. Quand je pense au travail, à ma gang d’ici, ou à tout ce qu’il m’est permis de faire dans ce pays, je me dis que j’ai quand même une belle vie, que je ne changerais rien, rien du tout … Et que ce serait malvenu de ma part de me plaindre. Clairement oui, j’ai de la chance d’être là où je suis.

Et là maintenant j’ai vraiment envie d’arrêter de réfléchir et de me dire : Ainsi va la vie … Ça ne sert à rien de regarder en arrière, l’avenir est devant nous, pas derrière. Parce que vous savez ce qu’on dit : Avec des si, on mettrait Paris en bouteille. Avec des si, on pourrait refaire le monde … Mais le monde ça ne se refait pas. Ce qui est fait est fait. C’est l’avenir qui se construit, reste à faire, pas le passé.

Et je voulais profiter de cet article pour dire merci. Merci à mon Chéri d’avoir croisé mon chemin et d’avoir accepté de suivre le même que le mien, main dans la main. Merci de me faire rire, de me faire changer. Et merci d’essayer de me faire plaisir et de me rendre heureuse. En fait, merci tout simplement de m’aimer 

10384740_10152351500904538_7970001462608244017_n

Regarder loin devant, vers l’avenir et pas en arrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *