Comment rester au Québec après la fin de son PVT ?

Ceux qui suivent mon blog et ma page Facebook le savent, je suis actuellement en PVT. Celui-ci prendra fin le 30 décembre 2017. Mon amoureux quant à lui, a un PTO (vous pouvez relire l’article qui explique comment obtenir un PTO pour son conjoint de fait, lié à un PVT) qui prendra donc fin à la même date que mon permis de travail.
Vous le savez peut-être également, nous avons lancé les démarches pour la Résidence Permanente (RP), nous avons eu notre CSQ (via le PEQ, c’est très important pour la suite) et nous attendons maintenant d’obtenir la partie fédérale (probablement d’ici février ou mars 2018, peut-être un peu après, avec les délais on ne sait jamais…).
Notre but était donc de rester à Montréal en attendant qu’elle arrive. Nous avons donc cherché les solutions qui s’offraient à nous, afin de pouvoir rester en toute légalité et surtout afin de pouvoir continuer à travailler.
C’est donc ce dont je vais vous parler dans cet article. Je vais vous présenter les 2 solutions (il y en a probablement d’autres) qui ont retenu notre attention et qui nous convenaient pour pouvoir rester.

Le Statut Implicite

Totalement légal et approuvé par Citoyenneté et Immigration Canada puisqu’ils en parlent eux-même sur leur site.
En gros, pour ceux qui sont en attente de RP, il s’agit de pouvoir rester et continuer à travailler tout en étant dans la légalité, en attendant d’obtenir sa résidence.
Dans les faits, ce qu’il se passe réellement, c’est que vous êtes autorisés à travailler en attendant qu’une décision soit prise par rapport à votre demande de prolongation de permis de travail (et qui souvent se soldera par un refus pour le PVT, mais c’est normal), qui prend environ 4 mois si vous l’envoyez par courrier. Ce qui fait que pendant 4 mois vous êtes en statut implicite et êtes plus ou moins tranquille. Je dis plus ou moins parce qu’il y a des conditions à ce statut.
Premièrement, il ne dure que le temps d’obtenir la décision, donc après ça, si vous recevez un refus, vous ne pourrez plus travailler et devrez normalement quitter le Canada (sauf si vous faites d’autres démarches pour rester en tant que visiteur, rétablissement de statut etc…).
Deuxièmement, si vous sortez du territoire Canadien (peu importe les raisons) et que vous revenez, vous passerez automatiquement en statut visiteur et donc vous perdrez votre droit à travailler.
Troisièmement, si vous n’aviez pas droit à la RAMQ avec votre PVT, vous n’y aurez pas droit non plus en statut implicite.
Il y a évidemment des frais à payer de 155$.

Le Permis de Travail Spécifique aux Détenteurs de CSQ

Là encore le CIC en parle sur son site. Il s’agit là d’un permis de travail fermé (donc un PTT lié à un employeur) avec dispense de l’EIMT (Étude d’Impact du Marché du Travail = dispense A75) d’une durée maximale de 2 ans (non renouvelable, mais suffisant pour obtenir sa RP). Il faut donc, pour en bénéficier, avoir débuté les démarches pour la RP et avoir obtenu son CSQ via le PEQ. Certaines conditions s’imposent comme le fait de devoir être résident du Québec au moment de la demande.
Les avantages par rapport au statut implicite c’est que vous pouvez rentrer et sortir du pays sans être inquiétés et vous aurez droit à la RAMQ. Par contre pour ce permis là, votre employeur doit aussi jouer le jeu et payer une certaine somme d’argent (230$). Pas tous les employeurs n’acceptent de payer, malheureusement. Vous pourrez cependant changer d’employeur pour en trouver un qui accepte (il n’est pas nécessaire que ce soit un emploi qualifié dans la catégorie A, B ou 0) et qu’il fasse les démarches qui lui incombent (payer des frais relatifs à la conformité de l’employeur (qui ne sont pas toujours obligatoires) et présenter une offre d’emploi à IRCC (qui est obligatoire)) afin que vous obteniez votre nouveau permis de travail.
Il se trouve, que pour une question de confort/sécurité (RAMQ + possibilité de rentrer et sortir du territoire) nous avons choisi cette solution là. Nous sommes donc allés le 30 novembre 2017 faire le tour du poteau aux douanes de Saint-Armand (bien moins de monde qu’à Lacolle, nous étions les seuls ce jour-là, le dernier tour du poteau à Lacolle nous étions une bonne dizaine) où nous avons pu obtenir nos 2 nouveaux permis de travail sans trop de problème. Vous pouvez également faire la demande papier ou en ligne. 

Voici les documents à avoir avec soi :

  • Votre CSQ

  • Votre permis de travail actuel (normalement agrafé à votre passeport)

  • Votre passeport valide

  • Le numéro d’offre d’emploi (que votre employeur vous aura communiqué)

  • Une lettre de l’employeur qui indique que vous travaillerez pour lui pour une durée indéterminée

  • Le reçu de paiement des 230$ de l’employeur

  • La preuve que vous avez passé votre visite médicale (s’il y a lieu)

  • Vous devrez payer sur place 155$ pour obtenir votre permis

Dans tous les cas, vous devez faire ces démarches avant la fin de votre permis de travail en cours, surtout si vous souhaitez le faire en faisant le tour du poteau (donc en sortant du Canada pour aller aux USA et revenir dans la foulée). Sinon vous serez considéré comme visiteur sans possibilité de prolonger votre permis de travail (ou en faisant un rétablissement de statut)

Vous souhaitez obtenir de l’aide, de l’information et des conseils vous pouvez rejoindre le groupe d’entraide que j’ai créé sur Facebook ICI (répondez aux questions posées pour être accepté).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *