Carte de débit VS Carte de crédit

Ou comment le système Nord-Américain nous pousse à la (sur)consommation


La Carte de Débit : Elle est reliée à un compte courant et à chaque achat ou retrait d’argent effectué, le compte rattaché sera débité (en France : débit immédiat (avec ou sans autorisation systématique) ou débit différé). Elle peut permettre des paiements au niveau national et/ou international.

La Carte de Crédit  : Elle n’est pas directement relié à un compte courant. Elle est émise par une organisme de crédit (VISA, Mastercard, American Express…) et les transactions sont débitées sur une réserve de crédit renouvelable (avec un plafond).

L’Enquête de Crédit  : Outils d’évaluation utilisé par la plupart des propriétaires (avec le consentement du futur locataire) permettant d’établir les habitudes de paiements. Comprend vos antécédents en matière de crédit (quand vous empruntez et que vous remboursez, vous vous créez un dossier de crédit qui est un rapport détaillé sur la manière dont vous utilisez le crédit et effectuez vos remboursements + informations actuelles et antérieures sur votre adresse de résidence et votre emploi) et votre cote de crédit (mesure utilisée pour évaluer votre solvabilité).


Vous allez bientôt débarquer au Québec, en PVT ou avec un PTT, peut-être même avec une RP et vous allez très certainement devoir louer un appartement voire même vouloir vous abonner à Communauto (qui est un service d’autoportage ou voitures en libre-service) sans avoir à débourser les 500$ de garantie (qui vous seront rendus si vous mettez fin à votre abonnement, mais ça reste tout de même une somme non négligeable). Il vous sera donc probablement demandé une enquête de crédit (non systématique pour louer un appartement, mais suffisamment fréquent pour s’en inquiéter) et de ce fait, il vous faudra très probablement une carte de crédit (surtout si vous n’avez jamais réalisé d’emprunts avant, il me semble que les crédits réalisés en France comptent, mais à confirmer).

En France, on a tendance à utiliser, souvent à tort, le terme « carte de crédit » alors qu’il s’agit dans la majorité des cas d’une carte de débit. Nous ne sommes donc pas forcément très familier avec ce type de pratique, en tout cas moi, ce n’étant pas ma pratique courante lorsque je résidais en France. Je ne dépensais que ce que j’avais en argent « réel » (donc présent sur mon compte courant) et n’avais pas pour habitude d’utiliser de l’argent « virtuel » (à emprunter).

Sans vouloir trop m’avancer (je ne connais pas non plus le système de chaque banque…), il me semble que selon les banques et le contexte (permis de travail, emploi…) il est plus ou moins difficile d’obtenir une carte de crédit.
Pour notre part, nous n’avons eu aucune difficulté à les obtenir (une chacun), même en étant tout fraichement débarqués. Je vous remets dans le contexte : nous somme arrivés le 19 février 2014 (bientôt 4 ans bouuuuuh) avec chacun un PTT et donc un emploi (nous sommes tous les 2 infirmiers) avec un salaire annuel brut assez conséquent. Nous avons donc eu l’accord de notre banque (Desjardins) pour obtenir chacun une carte de crédit dès l’ouverture de nos comptes. Au bout d’une semaine environ, nous avions chacun une carte de débit et une carte de crédit.

Pour ceux qui vont se/me poser la question : Pourquoi avoir choisi Desjardins ? Tout simplement pour la facilité (elle était juste à côté de notre ancien appartement à Québec) et la simplicité (c’est la banque la plus répandue donc plus pratique si on veut retirer de l’argent sans payer de frais). Il y a également une offre de bienvenue pour les nouveaux arrivants (également disponible dans d’autres banques et parfois même plus intéressante) avec par exemple une année de transactions gratuites et illimitées (oui parce que sinon ça se paye. Avec notre compte actuel c’est 7,95$ pour dépasser 10 transactions/mois mais gratuit si on garde toujours 5000$ sur notre compte courant. Quand je vous dis qu’ils poussent à la consommation et à utiliser la carte de crédit pour ne pas faire baisser sous les 5000$ le compte courant…)

Quelques conseils pour bien utiliser sa carte de crédit 

La carte de crédit c’est bien et super pratique, je ne vous le cache pas et ça serait vous mentir si je vous disais que je n’ai pas cédé à cette pratique. J’ai même tendance à l’utiliser souvent (surtout pour les commandes sur internet (même s’il y a d’autres alternatives) et également beaucoup pendant les voyages) mais ça peut vite devenir un piège si on ne fait pas attention et qu’on ne prend pas un minimum de précautions : 

  1. Ne l’utilisez que si vous avez les fonds nécessaires (ou une bonne partie) sur votre compte courant (ou que le jour de la paie est rapproche), pour la rembourser le plus rapidement possible.
  2. Ne laissez pas trop grimper le montant à rembourser, ça fait mal au moral quand on ouvre sa session et qu’on jette un coup d’oeil à nos finances et ça risque de vite nous décourager de rembourser (tsé quand tu dois rembourser 1000$ d’un coup sur ta paie de la quinzaine…)

  3. Si vous l’utilisez souvent (paradoxalement, je le recommande quand même aux vues de certains avantage que certaines cartes proposent (boni dollars, remises etc…), vérifiez régulièrement votre compte afin de ne pas louper la date limite de remboursement (21 jours à compter de la réception du relevé mensuel) et vous retrouver à payer des intérêts inutilement

  4. N’augmentez pas votre plafond trop haut surtout si vous êtes 2 (avec un compte chacun), 1500 à 2000$ est largement suffisant par personne

  5. Soyez plus malins que les banques et remboursez votre carte de crédit le plus vite possible (dépensez, remboursez)

  6. Choisissez votre carte de crédit en fonction de vos besoins (ne vous créez pas des besoins inutilement). Certaines cartes de crédit sont payantes, et d’autres non (comme le montre la page ici), selon les avantages qu’elles apportent. Ne prenez pas une carte à 130$/an si vous ne comptez pas voyager beaucoup et utiliser votre carte de crédit fréquemment par exemple. Mais pour information, nous avons celle à 130$/mois (pour notre compte commun) et nous avons déjà cumulé 350$ de Bonidollars en moins de 6 mois (informations sur les Bonidollars ici) ce qui n’est pas négligeable. 

 

Sources : Ici et Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *