Passer un entretien d’embauche au Québec

Je sais que j’ai plusieurs fois répété ces derniers temps que les hôpitaux Québécois ne recrutaient plus de Français pour les raisons que j’ai déjà expliquées ICI. Mais il semblerait que certains hôpitaux reprennent les recrutements de Français, mais sans forcément passer par RSQ (ce qui ne se faisait pas trop avant). J’ai donc connaissance de 2 cas de Pvtistes qui ont réussi à obtenir des entretiens et pour l’une d’entre eux un emploi (avec financement du stage). De ce fait, il me semblait intéressant pour vous d’aborder ce sujet qu’est l’entretien d’embauche Québécois, qui est très différent de celui que l’on connait en France. Je l’avais déjà abordé sur mon premier blog mais j’ai eu envie de recommencer ici. Avec 3 entretiens d’embauche à mon actif, je crois pouvoir vous en parler sans trop de difficulté 🙂

more « Passer un entretien d’embauche au Québec »

Les incontournables à faire en 3 jours à Toronto

Sur un coup de tête, on a décidé de s’improviser 3 jours à Toronto (du 1e au 3 septembre 2016). Bon pas si improvisés que ça, puisque ça faisait plusieurs semaines qu’on projetait d’y aller sans jamais avoir franchi le pas. Et puis là, ayant 7 jours de congé en ligne (les joies du temps partiel !!), on s’est dit que c’était le moment ! Et comme ça faisait un bout qu’on avait ce projet, tout était déjà plus ou moins planifié. Il ne restait qu’à réserver le moyen de transport et le logement.

more « Les incontournables à faire en 3 jours à Toronto »

#2 Faire sa demande de RP en passant par le PEQ – Le Fédéral

Environ 6 mois après avoir obtenu notre CSQ de façon accélérée grâce au PEQ (rappelez vous, on avait envoyé la demande le 27 juin 2016 et on avait reçu le CSQ le 28 juillet (article ici)), nous avons déposé notre dossier de demande de RP aujourd’hui au bureau de poste. Beaucoup d’émotions entre la joie et la tristesse, on se dit que si tout va bien, on pourra rester encore au moins 2 ans au Canada, et donc réaliser notre futur projet (je vous en parlerai prochainement, il s’agit d’un gros défi !), ce qui nous rend heureux, mais d’un côté c’est encore tout ce temps là passé loin de nos proches. C’est le choix qu’on a fait certes, on l’assume mais, ce n’est pas tous les jours évident non plus.

En fait, si on a laissé trainer si longtemps (on le regrette un peu aujourd’hui à vrai dire, parce que ce n’était pas si compliqué que ça), c’est parce que j’avais besoin d’un petit break dans la paperasse (bientôt 3 ans qu’on est ici et presque autant de temps passé dans les papiers), parce que je pensais que cette partie là était encore plus chiante à remplir et pour les justificatifs à fournir et parce que nous avions fait plusieurs voyages entre temps. En fait, quand on s’y met à fond et sérieusement, ça va relativement vite, surtout que les pièces justificatives sont les mêmes que pour le CSQ (en grande partie) et qu’ils ne demandent pas de copies certifiées conformes (ouf !).

Présenter sa demande de RP

Alors comment on s’y prend pour présenter sa demande de Résidence Permanente ? Rien de plus simple, on se rend sur le site ici, et on suit les instructions (il faut avoir obtenu son CSQ au préalable, puisqu’il fait parti des pièces à fournir).
Je ne vais pas tout recopier puisque c’est vraiment très bien expliqué sur le site (je vous invite également à vous rendre sur le site pvtistes pour suivre le tutoriel). Et je vous mets également le lien direct pour la Trousse de Demande : Travailleurs Qualifiés Sélectionnés par le Québec (oui parce qu’il y a plusieurs statut et que je ne traite que de celui qui nous concerne).

Il suffit de bien lire et de bien suivre tout ce qui est indiqué sur les documents, ça n’a rien de très compliqué, vraiment.
Si toutefois vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire. En attendant nous, on en a pour minimum 12 mois d’attente (si nous n’avons pas de galères) jusqu’à l’obtention de notre RP ! La prochaine étape sera le prélèvement des frais (et donc on saura que le dossier est en cours d’étude).

Personnellement nous avons envoyé notre dossier en recommandé avec accusé de réception on voulait s’éviter le stress du « est-ce qu’ils ont bien reçu notre enveloppe ? » ça nous a couté 13$ (on n’est clairement pas à ça près). Pour les photos demandées (2 par personne) nous avons été au Pharmaprix en précisant bien les dimensions demandées (c’est très spécifique) et ça nous a coûté 25$ pour 4 photos (oui c’est un peu du vol mais bon… là non plus on n’est pas à ça près !). ATTENTION :  Il faut obligatoirement que les photos soient faites chez un professionnel, puisqu’il faut demander un coup de tampon à l’arrière d’une des 2 photos avec l’adresse et la date + nom/prénom et date de naissance de la personne.

15936747_10154728531971007_5173136607658821074_o

Une fois les frais prélevés nous serons à approximativement 1900$.

Il n’y a plus qu’à attendre…

 

Quelles sont tes chances de pouvoir devenir infirmier-ère au Québec

Le Québec pour les infirmiers-ères Français reste une destination toujours très convoitée, mais à l’heure actuelle, il y a davantage de demandes que d’offres. La raison principale c’est que faire venir un-e infirmier-ère Français-e coûte bien trop cher, tu te doutes bien que pour eux débourser 1000$ (plus ou moins) pour t’obtenir un permis de travail temporaire, te payer pendant les 4 mois et demi que dure ton stage (en plus de l’infirmière qui te suit pendant ces 4 mois et demi) pour te voir te casser au bout d’un an s’ils ont de la chance ou te voir échouer à ton stage ça ne les enchante plus trop (et ça se comprend)… Peut être qu’il y a d’autres raisons au fait qu’ils n’embauchent plus, mais celle-ci semble la plus évidente.

Beaucoup sont ceux qui arrivent ici en pensant que tout va être facile et se plantent durant le stage (manque de chance, manque d’investissement personnel, manque d’expérience, adaptation et/ou intégration difficile, bref, les raisons sont multiples et variées) alors ils ne veulent plus vraiment prendre de risques.

Mais malgré tout, nombreux sont ceux qui veulent quand même tenter leur chance au Québec et y partir pour travailler comme infirmier-ère, alors je vais t’aider ici à savoir quelles sont tes chances de pouvoir devenir infirmier-ère au Québec dans le contexte actuel (ça changera peut être d’ici un an ou deux va savoir).

Tu N’as Aucune Chance Si :

  • Tu n’as pas déjà un permis de travail (PVT ou PTO) ou une résidence permanente (Oublie le PTT, ils ne le financent plus)

  • Tu as fait exclusivement du bloc opératoire ou de la salle de réveil et que tu n’as pas fait 6 mois minimum en chirurgie ou médecine (ils ne prennent plus le risque de former ce genre de profil (même s’ils recherchent beaucoup d’infirmiers au bloc et en salle de réveil) parce qu’ils ont peur de les voir échouer durant le stage (qui se fait obligatoirement en médecine ou en chirurgie))

  • Tu ne comptes pas rester au même endroit plus de 2 ans (ils ne vont pas former quelqu’un pour qu’il parte 6 mois plus tard, aucun intérêt pour eux)

  • Tu ne t’es pas renseigné avant sur les conditions de travail (oui parce que c’est bien beau de vouloir venir travailler au Québec, mais il faut se tenir au courant un minimum, ce n’est pas toujours facile de travailler ici (travailler de soir, à temps partiel…))

  • Tu n’as pas préparé ton entretien d’embauche comme il faut (oublie l’entretien d’embauche français, ici ils te posent entre autres des questions de cas concrets, surprenant si tu ne t’es pas préparé avant) Je vous mets le lien ici de mon premier entretien avec RSQ (ça marche exactement pareil si tu passes un entretien avec un hôpital directement)

Tu As Presque Une Chance Si :

  • Tu as déjà validé ton stage d’intégration

  • Ou que tu as un permis de travail ET que tu trouves un hôpital d’accord pour te financer ton stage mais attention, c’est loin d’être gagné (rares sont les hôpitaux actuellement qui acceptent de le financer mais si tu as déjà un permis de travail en ta possession et que tu réussis l’entretien d’embauche tu as une chance, et dans la mesure où tu ne corresponds pas aux critères cités plus haut bien sûr)

  • Tu es quelqu’un qui s’investi et qui est persévérant (parce qu’il va en falloir de la persévérance ainsi que de la patiente)

  • Tu es intéressé pour travailler avec les enfants (Il semblerait que Sainte Justine embauche toujours et finance encore des PTT, mais c’est à vérifier)

  • Ca ne te dérange pas de devenir CEPI (C’est quelqu’un que je connais qui m’en a parlé, je ne connais pas du tout la démarche à suivre, pour se faire je vous conseille de chercher de votre côté et éventuellement contacter l’OIIQ pour plus d’informations)

Tu As Une Chance Si :

  • Tu as validé ton stage ET que tu as un permis de travail d’une durée minimale de 2 ans (dans la mesure où tu réussis ton entretien d’embauche évidemment…)

Voilà, j’espère que ça vous aidera à comprendre et à vous situer en évaluant vos chances auprès des hôpitaux Québécois, qui malheureusement sont très minimes à l’heure actuelle…

#1 Une journée dans mon assiette

J’introduis aujourd’hui une nouvelle catégorie sur mon blog, en lien avec mes changements alimentaires (que j’expliquerais peut être un de ces jours). Étant devenue végétarienne depuis quelques mois, je suis constamment à la recherche d’adresses où manger végétarien (voire vegan si possible). J’avais donc envie de partager ici les bonnes adresses montréalaises, mais aussi celles d’autres villes (que je découvrirais au cours de mes prochains voyages).

Manger Végétarien et/ou Vegan à Montréal

Ce ne sont pas les places qui manquent à Montréal, du brunch au lunch, en passant par les glaces et les pâtisseries, manger végétarien est ici très facile et abordable.
Samedi (2o août 2o16), par une journée très chaude et ensoleillée, nous avons commencé par un brunch, direction L’Gros Luxe 100% Végé.
J’y avais déjà mangé lorsqu’ils n’étaient pas encore 100% végé et que je n’étais pas tout à fait végétarienne, et j’avais déjà adoré, il y avait donc peu de chance que je sois déçue cette fois (une amie m’en avait également vanté les mérites plusieurs fois).
Il est possible de bruncher (les samedis et dimanches de 11h à 15h) mais également de dîner et souper (déjeuner et dîner pour nous les Français) puisqu’ils sont ouverts jusqu’à 22h (du lundi au dimanche). On y trouve un grand choix, avec options véganes et des options sans gluten. De quoi satisfaire un grand nombre de personnes (végétariennes ou non).
Ça tombait bien, nous étions des végétariens et des non-végétariens (carnivores, omnivores, appelez-les comme vous voulez) et tous semblent avoir été très satisfaits (et bluffés) par ce qu’ils ont mangé.
De mon côté j’ai choisi le Grilled Cheese « Green Goddess » pesto, fromage de chèvre, avocat et j’ai pu changer ma salade pour une salade de fruits (un brunch sans sucré et salé, ce n’est pas un brunch pour moi !). En fait, j’ai regretté mon choix, non pas parce que ce n’était pas bon, il était délicieux, le mélange pesto/fromage de chèvre/avocat était excellent, (j’ai d’ailleurs entre-temps tester la recette chez moi un soir de grosse flemmardise en remplaçant le fromage de chèvre par de la feta et le pain blanc par du pain Pumpernickel, délicieux) mais parce que ce n’était pas suffisant. L’assiette est très peu consistante, et je ne trouve pas ça super pour un brunch. Un peu plus de garnitures n’aurait pas été de trop ou alors, le choisir si on n’a pas une grosse faim.
Mon premier choix s’était porté sur l’œuf Bénédict qui semblait bien plus complet mais qui malheureusement, n’était pas fait ce jour-là. En revanche, j’ai vu passer sous mon nez le Pain Doré Vegan qui lui aurait été parfait ! Nous avons tous pris des plats différents, la poutine, le burrito, la gaufre et poulet frit et tout le monde a été ravis.
Il est également possible, si on le souhaite, d’ajouter des extras pour agrémenter son brunch et le personnaliser (moyennant quelques dollars).
Le prix est correct, ce n’est pas excessivement cher et ils ne boostent pas les prix parce que c’est végétarien/végan/sans gluten.
L’endroit est chouette, pas trop grand, pas bruyant et plutôt cosy et accueillant. De plus, le personnel est agréable et souriant et on a été servi assez rapidement (mais j’ai déjà entendu que le service pouvait être long).
Il est vivement conseillé de réserver, les places partent comme des petits pains et ce serait dommage de passer à côté d’une si chouette découverte.
Ils ont plusieurs succursales, pas 100% végé, à travers le Québec pour ceux qui voudraient essayer sans forcément manger végétarien.

3807 St-André, Montréal
Québec, H2L 3V9
Site

Ensuite, on a décidé d’aller prendre un petit dessert, et on avait envie d’une glace. Une succursale de Chocolats Favoris ayant récemment débarqué à Montréal, c’était l’occasion d’y regoûter (leurs glaces molles, enrobées sont à tomber !!) et une raison supplémentaire de ne pas y résister, ils ont lancé une barre glacée au lait de soja, que l’on peut choisir ou non d’enrober dans leurs chocolats (à la façon d’une glace molle). Il n’en fallait pas plus pour me convaincre 😀

14134814_914754091969981_2145757448_nEn revanche, je trouve le prix assez cher. La glace n’est pas très grande, et on a payé plus de 11$ pour 2 barres glacées enrobées. Après on se dit que c’est occasionnel (heureusement pour la ligne également)

150 Rue Ste-Catherine Est, Montréal
Québec, H2X 3Y2
Site

Après une petite pause dans un parc, pour profiter du soleil, nous avons eu envie pour le goûter de nous offrir des gourmandises de chez Sophie Sucré. C’est une petite boutique qui ne paye vraiment pas de mine au premier abord, avec un côté très vieillot. En revanche, les petits cupcakes et autres pâtisseries exposées sur le présentoir font énormément envie !
Il y a pas mal de choix, du traditionnel croissant aux cupcakes, en passant par des tartes au chocolat ou aux pacanes. Il y a même des options salées (scones aux épinards par exemple). Un vrai bonheur pour les yeux et pour les papilles !

13651722_1124744014263063_2075807592_n167 Avenue des Pins Est, Montréal
Québec, H2W 1N9
Site

#1 Faire sa demande de RP en passant pour le PEQ – Le CSQ

Près de 2 ans et demi après avoir immigré au Québec, on a décidé que l’on voulait y rester pendant encore un petit bout. On se sait pas combien de temps exactement, ce que l’on sait c’est qu’on ne se sent pas prêts à le quitter pour le moment, alors pour assurer nos arrières on s’est encore une fois lancé dans la paperasse (ça ne sera que la 3ème fois en 3 ans…).

Sachant qu’à la fin de notre 2ème permis de travail de 2 ans (soit le 31 décembre 2017) nous n’aurons plus le droit de renouveler pour un permis temporaire, on a donc dû se tourner vers une résidence permanente (qui donne plus de possibilités également). Mais, du fait de notre expérience québécoise, on a pu bénéficier du Programme de l’Expérience Québécoise (PEQ pour les intimes), qui est une méthode accélérée pour obtenir son CSQ (Certificat de Sélection du Québec) mais pas sa RP (Résidence Permanente) qui prend environ 15 à 18 mois actuellement (a priori, environ le même temps qu’en faisant la demande de France).

Cependant, il faut être éligible pour pouvoir bénéficier de ce programme (je parlerais en tant que travailleur étranger temporaire spécialisé) et donc répondre à certains critères que pas tout le monde ne peut remplir.

La décision de se lancer dans ce type de démarche ne se prend pas à la légère, il faut être armé de patience (beaucoup) et être prêt à dépenser une certaine somme (aux alentours de 4000$ à 2). Mais il y a pas mal d’avantages une fois sa RP obtenue, ce qui n’est pas négligeable.

C’est un peu en temps réel que vous allez vivre avec nous l’obtention (ou non, parce que c’est possible) de notre RP, puisque nous avons lancé les démarches officiellement le 27 juin (date de dépôt du dossier).
Bien sûr, il va de soi que je parle ici en tant qu’infirmière et que donc je ne suis au courant de rien pour les autres professions et qu’il sera de votre responsabilité de vous renseigner…

Les Conditions Du PEQ

  • Avoir l’intention se s’établir au Québec pour y occuper un emploi

  • Avoir séjourné au Québec dans le but principal d’y travailler

  • Être légalement au Québec à titre de travailleur étranger temporaire (ou dans le cadre d’un programme d’échange jeunesse tel que le PVT, JP…)

  • Avoir occupé un emploi à temps plein de niveau cadre, professionnel ou technique pendant au moins 12 mois des 24 mois précédant la présentation de la demande (attention, le temps partiel 8/15 que fournit les hôpitaux et qui équivaut à un 30h/semaine correspond à un temps complet pour l’immigration donc est éligible au programme)

  • Occuper un emploi à temps plein de niveau cadre, professionnel ou technique (niveaux 0, A ou B selon la Classification National des Professions) au moment de la présentation de la demande

  • Démontrer une connaissance du français oral de niveau intermédiaire avancé (et même si vous êtes français…)

  • S’engager à subvenir à ses besoins essentiels, et à ceux de son conjoint de fait (et enfants s’il y a lieu) pour une période minimale de 3 mois

  • Avoir au moins 18 ans et détenir un passeport valide

Il faut satisfaire à l’intégralité de ces conditions sous peine de se voir refuser sa demande.

Les Documents À Fournir

Malheureusement, comme toute demande en lien avec l’immigration au Canada, il y a une flopée de documents à fournir plus barbants les uns que les autres. et ça peut vite devenir chiant et coûter du temps et de l’argent

La liste est disponible sur le formulaire de demande mais je vous note ici ce que nous nous avons eu besoin de fournir :

  • La demande de CSQ PEQ – Travailleur étranger temporaire spécialisé A-0520-IF

  • Les pages de passeport valides pour chacun

  • Des preuves de conjoint de fait (factures, déclaration de conjoint de fait, baux, permis de travail ouvert, relevé de compte commun etc… Mettez le plus de preuves possibles même s’il n’en demande que 2)

  • Document attestant que j’ai satisfait aux exigences linguistiques d’un ordre professionnel, comme le permis régulier d’exercice (le document qui m’a sans doute fait le plus chier à fournir… Premièrement parce que je trouve ca fou de devoir prouver que l’on parle francais quand on est… Francais… Et deuxièmement parce que payer un ordre près de 500$/an et devoir payer 45$ pour obtenir une photocopie, en noir et blanc hein, certifiée conforme, ca me dégoûte… Pas tant pour le prix, mais pour le principe. C’est clairement du racket)

  • Tous les permis de travail délivrés au cours des 24 mois précédant la demande

  • Attestation(s) de travail

  • Au moins 3 relevés de salaire (un au début, un au milieu, un le plus récent)

  • Payer les frais exigés

Vous pouvez trouver les renseignements sur le site de l’immigration, ICI

Une crêpe s’il vous plait ! [MTLPromos]

J’ai eu la chance de pouvoir tester un nouvel établissement grâce à MTLPromos ! Et pour mon plus grand bonheur, cette fois c’était une crêperie. Je dois être honnête, jusqu’à présent je n’ai trouvé aucune crêperie digne de ce nom au Québec, et moi les crêpes, j’adore ça ! (Je n’ai pas énormément cherché, je le conçois… Mais les 2 que j’ai essayé mon suffit à me faire baisser les bras…)

29052016-L'antre-Nous16.05.29-2

Nous avions donc rendez-vous, pour le déjeuner, à la crêperie l’Antre-Nous qui se situe à Laval.
Au premier abord, je dois avouer que la devanture ne paye pas de mine et n’est pas non plus des plus visible et des plus attrayante (mais le nom de la crêperie prend ainsi tout son sens, ça fait vraiment penser à une antre), mais bon, on y a été invités donc on y va.

29052016-L'antre-Nous16.05.29-1-2

Cette crêperie c’est avant tout une histoire de famille. Les propriétaires sont Franco-Québécois. La propriétaire, Québécoise (dont les parents sont Français), rencontre un Français (d’origine Bretonne) et se marient en Bretagne. C’est à peu près là que commence l’histoire, quand elle goûte aux traditionnelles crêpes préparées par une Bretonne pure souche. Elle a, par la suite, suivie des cours pour faire les meilleures crêpes possibles.
De leur passion pour la bonne cuisine et leur habitude de se réunir en famille est né l’Antre-Nous (L’Entre-Nous avec un « E » étant déjà pris, ils ont dû trouver une alternative). De plus, même si les employés ne sont pas de la famille, ils sont triés au volet et en font partie intégrante et sont considérés tout comme. Et ça, ça se ressent durant le service. Une très bonne ambiance y règne et tout le monde (employeur comme employés et clients) est content d’être là. L’Antre-Nous se veut « communautaire » et vise à faire travailler les commerçants du coin, comme le maraîcher local chez qui elle se fourni en fruits autant que possible.
On sent, dans la voix de la propriétaire lorsqu’on la questionne, que tout est fait avec amour et passion, pour satisfaire et faire plaisir aux clients.

Si de l’extérieur l’impression est mitigée, la première impression en rentrant, quant à elle, fut bien meilleure. L’endroit est vraiment très mignon, le mobilier en bois et les briquettes apparentes, soulignés par des touches de rouge, donnent un côté rustique/authentique que j’aime beaucoup. Quand on rentre, on s’y sent tout de suite bien, l’atmosphère qui s’en dégage est cosy et chaleureuse, un peu comme à la maison, le monde en plus. Parce que oui, du monde il y en a. Avec une capacité de 43 places assises (sans compter la terrasse), la crêperie était pleine à craquer ce matin-là.

Nous avons immédiatement été accueillis et pris en charge par une serveuse plus que sympathique et souriante. Tout, sur son visage et son attitude, laissait paraître qu’elle était heureuse d’être là.
Une fois installés, nous voilà prêts à dégainer nos appareils (pour immortaliser la matinée) et déguster (on l’espérait à ce moment-là) de bonnes crêpes.
La propriétaire, qui est également derrière les fourneaux, accepte gentiment qu’on la prenne en photos, nous laissant ainsi nous rendre compte de son savoir faire, fruit des cours qu’elle a pris.

29052016-L'antre-Nous16.05.29-6

29052016-L'antre-Nous16.05.29-7

29052016-L'antre-Nous16.05.29-8

29052016-L'antre-Nous16.05.29-10

Concernant les plats, jusqu’à 15h il est possible de commander les crêpes déjeuner (pâte de sarrasin pour les salées, pâte de froment pour les sucrées), mais pas que, on a aussi le menu brunch, sandwich, bagels, omelettes etc… Je vous laisse jeter un coup d’œil ici.

Mais ce n’est pas tout, ce n’est pas qu’une crêperie. Pour le souper, elle se transforme en un Bistro « apportez votre vin » avec bien sûr des crêpes mais aussi des tables d’hôtes, et des plats multiples et variés, comme vous pouvez le voir ici.

Addict au sucre et n’ayant pas beaucoup de choix végétariens (même s’il est possible de choisir l’option « créer sa crêpe soi-même » avec les ingrédients de son choix parmi une sélection), je me suis donc tournée vers une crêpe sucrée, la Love Actually (je voulais goûter au caramel au beurre salé et la chantilly maison). Les autres ont choisi une crêpe salée, une autre crêpe sucré et le déjeuner du policier (un pain doré un peu particulier mais terriblement bon !).

29052016-L'antre-Nous16.05.29-12

29052016-L'antre-Nous16.05.29-11

29052016-L'antre-Nous16.05.29-13
La Love Actually
29052016-L'antre-Nous16.05.29-15
Le Déjeuner Du Policier

Le goût était juste merveilleux ! Largement les meilleures crêpes que j’ai pu goûter au Québec. On sent qu’il y a du travail, beaucoup de recherches et d’amour pour arriver à ce résultat. La pâte à crêpe est très réussie et la chantilly et le caramel au beurre salé maison sont divins ! La plus belle surprise restera quand même pour moi Le Déjeuner Du Policier, ce pain doré très original (je ne vous dirais pas comment celui-ci est fait, je vous laisse le découvrir par vous-même si ça vous dit) est un délice et une véritable réussite !

Les + :

  • La qualité des crêpes

  • Les jeudis, vendredi, et samedi, le papa (français) de la propriétaire apporte des pâtisseries maison, qu’il confectionne lui-même selon ses goûts et envies du jour, ce qui assure une grande variété au fil des semaines !

  • Location du restaurant au complet possible (pour des événements familiaux, d’entreprises, des anniversaires) avec un menu table d’hôte (4 plats les plus populaires) ou juste quelques places. Formule « traiteur » également possible, avec de « petites bouchées » de chaque plat

  • L’endroit très chaleureux, qui donne envie d’y rester pour la journée et le personnel adorable

Les – :

  • L’enseigne pas très visible et l’extérieur peu attrayant

  • Le manque de luminosité

29052016-L'antre-Nous16.05.29-3

619 rue Principale à Sainte-Dorothée, Laval | Facebook

Les photos ont été prises par mon chéri @Bacci Charles-Antoine

(Dans un souci de transparence, je tiens à préciser que cet article n’est en aucun cas sponsorisé ou rémunéré, nous avons seulement été invités gratuitement à goûter leurs spécialités. Ils n’ont aucune influence sur ce que j’écris, ni l’établissement ni MTLPromos qui est à l’initiative de ce projet)

Un peu d’Italie à Montréal (MTL Promos)

Ambiance Little Italy à Montréal ça vous dit ? Alors le Bistro Michelangelo est LA place où vous devez aller. Situé au cœur du Plateau Mont-Royal, cet établissement, pas du tout prétentieux et sans chichi, a ouvert ses portes très récemment, il y a 4 semaines environ. Ce restaurant qui propose une cuisine italienne authentique est tenu par deux amis, Howard et Antonio. Ce dernier, qui est également aux fourneaux, s’inspire des recettes apprises de ses grands-parents, italiens, pour concocter ses plats et vous ravir les papilles (et mon dieu, ça marche).

12599295_1712552795688323_902085169_n

Nous avons eu la chance de pouvoir choisir plusieurs plats, d’abord un assortiment de tapas. Notre choix s’est porté vers le fromage frit, le poulpe grillé, la bruschetta et les calamars frits. J’ai adoré les 4 tapas, toutes aussi différentes les unes que les autres. Mais je dois dire que j’ai eu une préférence toute particulière pour les calamars qui sont délicieusement bons, et je pense qu’ils font parti des meilleurs que j’ai pu manger jusqu’à présent. Mention spéciale pour le poulpe grillé, une première pour moi, et contre toute attente, j’ai trouvé ça bon, vraiment. Ça goûte le poulet (c’est assez bizarre d’ailleurs) c’est particulier mais c’est très bon, alors n’hésitez pas à le commander si vous allez leur rendre visite, que vous ayez déjà goûté au poulpe ou non.

12922284_1129476683763365_64790327_o
Fromage Frit
12952845_1129476130430087_2034924774_o
Bruschetta
12970335_1129476147096752_1740726607_o
Calamars Frits
12959550_1129476643763369_1298942663_o
Poulpe Grillé

12519655_848418665283942_1004614636_n

Concernant les plats, nous avons là encore, décidé d’en prendre plusieurs afin de goûter au maximum de choses. Nous avons donc opté pour les Gnocchi Michelangelo, les Spaghetti Carbonara, le Risotto aux champignons et les Penne Romanoff. Mes favoris : les Gnocchi et le Risotto, que j’ai trouvé juste excellents ! Un vrai régal qui nous plonge en plein cœur de l’Italie et qui fait voyager nos papilles. Tout était parfaitement cuit, assaisonné et les saveurs harmonieuses. Je n’ai vraiment rien à redire sur ces plats qui pour moi sont de véritables réussites.

12948539_1129476773763356_1697092162_o
Spaghetti Carbonara & Penne Romanoff
12950281_1698608180356203_1162672836_n
Gnocchi & Risotto aux champignons

Vous vous doutez un peu qu’après avoir essayé 3 établissements, nos estomacs étaient déjà bien remplis, mais, nous ne pouvions évidemment pas partir sans goûter un dessert. Nous en avons goûté 2, le traditionnel Tiramisu et le Nutella Brûlé (Crème brûlée au Nutella). Et là, mon Dieu, j’ai trouvé l’un des meilleurs desserts que j’ai pu manger dans un restaurant, le Nutella brûlé est juste divin ! Tellement divin que, si je n’avais pas été raisonnable, j’aurais pu en redemander un deuxième (mais bon, faut savoir être raisonnable dans la vie). En tout cas, voilà une autre excellente raison pour moi d’y retourner.

12940122_216791005358764_1346805717_n

12952711_1129477110429989_373651278_o
Tiramisu
12912494_545381672301934_1968428905_n
Nutella Brûlé

Je dois l’avouer, l’Italie m’a conquise. De plus, l’endroit est vraiment chaleureux, convivial, grand et spacieux. L’intérieur est décoré avec beaucoup de goût, qui fait un peu penser au Little Italy New Yorkais, je n’y ai vu aucune fausse note j’ai même adoré. Ils disposent également d’une très jolie cave à vins, qui satisfera certainement les papilles des amateurs.

12905268_860964994032561_1900989810_n

12424939_1710457205876482_1526022352_n

11373919_212408222468594_1371021646_n

12970383_1129476430430057_1786284003_o

En plus de ça, j’ai pu noter la grande sympathie des deux comparses, qui, sans aucune doute, aiment ce qu’ils font, ça se ressent dans leurs paroles, dans leur attitude. Ils ont été très serviables avec nous et disponibles pour nos questions. J’aime ce genre d’endroit, authentique, vrai, où le client est roi et où tout est mis en œuvre pour nous satisfaire.
Concernant les prix, ils sont un peu élevés, certes, mais la qualité des plats les justifient largement.

Et pour couronner le tout, ils proposent de nombreux spéciaux afin de permettre au plus grand nombre de pouvoir profiter de leur délicieuse cuisine : Spécial Étudiant 15% de rabais en tout temps Ladies Night tous les jeudis soir 1 conso (autre que de l’eau) = 1 tapas gratuite 6 personnes ou plus 15% de rabais (appelez avant pour réserver) 

Les + :

  • La qualité des plats

  • Les nombreux spéciaux proposés

  • Location du restaurant au complet possible (prix dépend du jour de la semaine)

Les – :

  • Les prix un peu élevés pour certains plats (mais qu’on peut compenser un peu grâce aux spéciaux)

Bistro Michelangelo
4525 Avenue du Parc

(Dans un souci de transparence, je tiens à préciser que cet article n’est en aucun cas sponsorisé ou rémunéré, nous avons seulement été invités gratuitement à goûter leurs spécialités. Ils n’ont aucune influence sur ce que j’écris ni l’établissement ni MTLPromos qui est à l’initiative de ce projet)

Les photos identifiées @fruitiannie sont à retrouver sur son Instagram

Fish & Chips au Comptoir 21 (MTL Promos)

Dans notre tournée du samedi 2 avril avec MTL Promos, nous avons pu découvrir Comptoir 21 sur St-Viateur. Comptoir 21 c’est 4 succursales, dont la première a ouvert il y a 5 ans. Leur spécialité, le Fish & Chips, ce plat typique d’Angleterre. En plus, il semblerait que Comptoir 21 soit un des rares endroits à proposer ce type de nourriture, un plus dans une Montréal hautement cosmopolite.

12922203_1129476277096739_1878205754_o

En terme de nourriture, il y a du choix, du Fish & Chips (naturellement) mais aussi des salades, des burger (avec option végé) et des poutines (sauce végétarienne) entre autres. Les prix sont plus que corrects pour la qualité des produits préparés et les portions généreuses. Après, il ne faut pas s’attendre à de la grande gastronomie, ça reste de la restauration rapide.

12907229_1766158530296959_470358023_n
12328077_895395557248614_1686509437_n

L’ambiance générale est sans prétention et très bon enfant grâce, notamment, à la disposition, peu commune, du comptoir central en forme de U. Cette disposition apporte quelque chose en plus à cet établissement, que je n’ai encore jamais vu ailleurs. Le mur rempli de photos de voyage appelle également à convivialité, à la détente et à l’évasion, on peut déguster son Fish’n Chips tout en rêvant d’aventure.

12948352_1129476360430064_2094928207_o

12912574_210360926005173_1184986916_n

Ce n’est pas le genre de cuisine que j’aime manger habituellement, c’est sûr, mais pour une soirée sympa entre amis, pas prise de tête, ça serait une place envisageable que ce soit pour manger sur place, prendre à emporter ou se faire livrer. Quoi qu’il en soit, si le Fish’n Chips vous plait, n’hésitez pas à visiter cette place, elle comblera sans aucun doute vos attentes.

12328023_1730428160526034_747206540_n

Les + :

  • L’option végé pour le burger et la poutine

  • La disposition du comptoir central pour un aspect plus convivial

  • Le bon rapport qualité/prix

  • La possibilité d’emporter ou de se faire livrer

Les – :

  • Le végé burger que je n’ai pas trouvé à mon goût

(Dans un souci de transparence, je tiens à préciser que cet article n’est en aucun cas sponsorisé ou rémunéré, nous avons seulement été invités gratuitement à goûter leurs spécialités. Ils n’ont aucune influence sur ce que j’écris ni l’établissement ni MTLPromos qui est à l’initiative de ce projet)

12907228_483170221874917_1892877004_n

Les photos identifiées @fruitiannie sont à retrouver sur son Instagram

Comptoir 21
21, rue St-Viateur O

1117, rue Ste Catherine E                        4844, rue Wellington                           747 Square Victoria

Pourquoi Pas Espresso ? (MTL Promos)

Le Pourquoi Pas Espresso c’est une histoire de gars. D’abord Tony et Tyler qui ont créés l’endroit, puis Max et Ben qui, depuis un an, s’occupent de le faire vivre. Mais l’équipe ne serait pas au complet sans les baristas de ce café : Joel, Fred, Rory, Emma et Tony (l’expert en personnalisation de café).
Leur volonté première, faire découvrir leur passion pour le bon café à leurs clients.

12070730_1522279118078704_699153848_n

Nous avons été reçu par Max, qui a su nous parler de son café avec passion. Le lieu est imprégné de la sympathie et la générosité de chaque membre de leur équipe.

Situé dans le Village, cet établissement n’est, certes, pas très grand, mais il n’en est pas moins charmant. Et même si le nombre de places est limité, ce n’est pas préjudiciable, au contraire, cela apporte en convivialité et donne un petit côté cosy, voire intime que j’apprécie particulièrement et qui donne envie d’y passer une après-midi tout en tranquillité. On retrouve des places au comptoir du bar, une table centrale, un comptoir face au mur de briques rouges, et un comptoir face à la vitre qui donne sur la rue. C’est probablement la place où je préfère m’installer, boire une boisson chaude, manger un bout et contempler ce qu’il se passe à l’extérieur, regarder les gens passer ou encore regarder la pluie tomber, le soleil briller laissant ses rayons caresser son visage et apprécier à fond ce moment de détente. Le tout, dans une ambiance calme, reposante, une ambiance décontractée marquée par la musique de fond qui change en fonction du barista. Une excellente façon d’en apprendre un peu plus sur chacun d’eux, sur leur état d’esprit du moment, leurs goûts rien qu’au rythme de la musique. La déco n’y est sans doute pas pour rien non plus. Mi-retro par le carrelage à carreaux noir et blanc, mi-contemporaine style loft industriel, avec le mur en brique rouge, rend l’endroit encore plus cosy. Une touche de fushia vient agrémenter le tout et donner un côté encore plus moderne au café (contrairement aux rumeurs, cette touche de fushia n’est pas un rappel « gay » lié à la localisation du café dans le Village, quartier gay de Montréal, mais c’est bien plus que ça, une façon de rendre hommage à leur femme, qui se sont battues contre un cancer du sein).

Et comme si ça ne suffisait pas, pour bien faire les choses ils pratiquent le « commerce direct » qui est une forme d’approvisionnement qui permet aux torréfacteurs de négocier et acheter directement aux producteurs, sans intermédiaires tels que les grossistes. Il est différent du commence équitable en ce sens que le prix payé au producteur est donc moins élevé et que le prix ne varie pas en fonction de la valeur du café (ce qui implique que les prix que vous payerez ne sera pas sujet à modification). Les café sélectionnés sont majoritairement issus d’Amérique Latine et quelques uns d’Afrique. Ils vous proposent également le choisir entre deux cafés différents, qui changent régulièrement, contrairement aux grandes chaînes qui ne laissent pas le choix.

12479409_245890519090379_378120558_n

Autre belle initiative, ils prêtent gratuitement leurs murs à un artiste différent chaque mois. Ils n’ont aucun regard sur le choix des œuvres et ne prennent aucun pourcentage sur les ventes. Une belle façon d’aider et faire connaitre de jeunes artistes qui n’ont pas forcément les moyens de se payer un local. Les mois sont déjà comblés jusqu’à la fin de l’année tant ils ont de demandes.

12940092_544647615714565_607472061_n

Ils proposent également une carte de fidélité. Lorsque celle-ci est pleine, elle est gardée et est tirée au sort à la fin du mois pour tenter de gagner une carte cadeau de 20$.

Je dois l’avouer je ne suis pas une fan de café, pour ainsi dire, je n’en bois jamais, je déteste même ça. Je fuis tout ce qui contient ou ressemble de près ou de loin à du café (pâtisseries, glaces…). Pourtant, j’ai décidé de me laisser tenter. J’ai donc choisi un Latte (pour faire passer un peu le goût du café) au lait d’amande et lait de coco maison (que vous choisissiez un lait végétal ou animal, le prix est le même). Je mentirais si je disais que j’étais soudainement devenue accro au café, mais je dois dire que je l’ai trouvé bon, et que miracle, je l’ai bu entièrement et je peux vous dire, que ça, c’est un exploit ! J’y retournerai très certainement, ne serait-ce que pour goûter à leurs produits vegan. Je ne pourrais donc que vous conseiller d’aller y faire un tour si vous êtes fan de café (ou pas) et si vous voulez profiter d’un endroit calme et accueillant. Il faut compter 4,75$ pour un Latte et 3$ pour un expresso. Mais n’hésitez pas à aller vérifier par vous-mêmes, ça en vaut le détour.

12930814_998760323542843_1890715887_n

12905174_1714705958810442_328511139_n

Les + :

  • Le staff très sympathique et professionnel

  • La possibilité de choisir entre 2 cafés

  • Le fait que ce soit vegan et qu’ils ne chargent pas de frais pour le lait végétal

  • La location gratuite de leurs murs pour des expositions temporaires d’artistes inconnus

  • La pratique du commerce direct, qui permet un prix du café fixe

  • La carte de fidélité

Les – :

  • Bien trop loin de chez nous !

(Dans un souci de  transparence, je tiens à préciser que cet article n’est en aucun cas sponsorisé ou rémunéré, nous avons seulement été invités gratuitement à goûter leur café. Ils n’ont aucune influence sur ce que j’écris ni l’établissement ni MTLPromos qui est à l’initiative de ce projet)

Latte amande/coco maison & Banana Bread Vegan

Pourquoi Pas Espresso Bar
1447 Rue Amherst
Montréal, H2L 3L2